Non aux grands projets, oui à la protection des jardins potagers [vidéo]

Les jardins de La Cassine s’imposent à Chambéry… ou comment des petites parcelles de terre fertile, cultivées par des gens « sans importance », donnent de la voix ! Samedi 20 avril, le Forum « Terre nourricière ou grands projets Inutiles et Imposés » a eu lieu au Carré Curial. Repas partagé sur l’espace public par des militants de plus de 30 assos/mouvements politiques et citoyens, discussions et marche en musique vers les jardins menacés de La Cassine.

Nous n’étions pas des centaines, mais la force de ce qui nous relie a largement donné de la lisibilité à nos revendications/aspirations, dépassant les clivages qui trop souvent font le jeu des pouvoirs en place !

Les « jardins de La Cassine »…c’est un « petit projet utile » !

Trop souvent dépassé-e-s par la complexité organisée autour des décisions politiques qui nous imposent des modèles de société et de vie qui nous échappent, cette résistance locale peut, si nous poursuivons ensemble la mobilisation, faire contre-pouvoir et imposer l’idée que d’autres mondes sont possibles….et même proche de chez nous !

Nous savons que cette lutte est modeste….mais elle peut être ici le début d’une organisation parallèle qui met en avant « la vie des gens par les gens » plutôt que « les puissants savent ce qui est bon pour nous ». Les 2 temps de ce Forum /réfléchir et agir/ ont montré comment, en raccrochant l’action à la réflexion, les choses prennent sens et mobilisent l’énergie.
« Faire ensemble » ouvre des possibles et c’est une voie qui s’ouvre pour faire grandir les jardins et les projets à mettre autour. Nous avons dit depuis le début que nous nous interrogions sur la prédominance du tertiaire dans les projets de l’agglo.

Nous pourrions avancer et défendre l’idée de logements sociaux avec des jardins et des espaces collectifs… Et aussi de l’activité économique, pédagogique, culturelle et sanitaire, oui, mais locale et à forte valeur sociale et environnementale. Pour cela, comme l’a exprimé Nicole, rapporteuse de l’atelier « Bien commun et intérêt public », il faudrait que nos mobilisations dépassent nos projets perso…. et que nous nous enrichissions des autres mouvements de citoyens pour avancer avec force.

Il est temps de se mettre à cultiver les jardins

Ce qui est aussi gagné aujourd’hui, c’est que nous avons dépassé le « temps politique » ! Avec cette notion, « les décideurs » nous avancent des arguments qui, derrière les mots, induisent sans cesse que nous ne sommes pas à égalité et que nous, simples citoyen-ne-s, ne comprenons pas combien « la chose politique » échappe au temps réel du commun des mortels et s’inscrit dans un timing duquel nous sommes étranger-ère-s.

Le bon sens nous a guidéEs et nous affirmons aujourd’hui que le seul temps qui nous intéresse est celui dans lequel nous vivons ! Nous sommes en avril, la terre est prête à accueillir les semences… c’est donc l’heure de cultiver les jardins… quel que soit le stade d’avancement du projet urbain, car les haricots ne se sèment pas en hiver et si nous voulons récolter des légumes, c’est le bon moment pour s’en occuper.

Certaines parcelles sont déjà ré-occupées, d’autres attendent des jardiniers, nous allons proposer rapidement une date de rencontre afin de mettre à plat l’organisation potagère et débattre et décider autour des idées qui ont fusé lors du forum.

Voici la vidéo de la TVnetCitoyenne.