Communiqué de presse : Saccage des jardins du Covet

Par solidarité envers les jardiniers du Covet qui, fin juin, ont découvert leurs cultures en bacs vandalisées, Jardinons la Ville 73 et plusieurs associations liées au jardinage ont publié un communiqué de presse à l’attention des élus locaux pour leur demander un soutien fort aux projets de jardins citoyens en ville. A l’heure où ce communiqué était diffusé, nous avons appris la destruction définitive des jardins du Covet par le Conseil départemental de la Savoie, propriétaire de la friche investie par les habitants.

 

Premiers signataires : Jardinons la Ville, Association Jardins de la Leysse, Association Jardins de Lemenc, Terrspective

Communiqué de presse – 15 juillet 2015

Les associations chambériennes de jardins partagés et familiaux condamnent les actes de vandalisme récents aux Jardins du Covet du 26 juin dernier et demandent à la Mairie un soutien fort aux projets de verdissement de la ville.

Les récents actes de vandalisme sur les jardins partagés du Covet nous attristent profondément et nous inquiètent car ils remettent en question la possibilité pour les citoyens de participer à la vie de la cité et d’exercer leur liberté d’association à des fins d’amélioration de leur cadre de vie & des relations de quartier.

Nous, associations liées aux jardins partagés et familiaux de Chambéry, condamnons fermement ces actes et demandons à la Mairie un soutien fort aux projets de « mise en culture » de la ville.

Les jardins partagés du Covet, installés au croisement rue Jean-Girard Madoux et avenue du Covet depuis mars 2014, sont un espace de culture potagère libre, à disposition des habitants mais également une plate forme de compostage que les habitants de centre ville immédiat peuvent utiliser. Cet espace a fédéré les habitants du quartier autour d’un projet d’espace public commun, dédié au jardinage.

Le lieu, propriété du Conseil départemental, inutilisé depuis plus de 10 ans a été reconnu et toléré par la Mairie de Chambéry depuis plus d’un an. Il ne représente pas une gêne pour les habitants du secteur puisqu’il n’impacte ni les voiries, ni les stationnements, ni un quelconque cheminement, pas plus qu’il ne représente une charge financière pour la collectivité.

Tôt au matin du vendredi 26 juin, les jardins partagés du Covet ont fait l’objet d’un saccage organisé. De l’huile de vidange a été répandue en quantité au pied des plantations, rendant ainsi le sol partiellement impropre à la culture. Des jouets d’enfants ont également été vandalisés.

Cette dégradation, qui semble gratuite, nous choque. Aussi, les associations de jardins partagés de Chambéry signataires de cet appel souhaitent réitérer leur soutien aux jardins partagés du Covet, et condamnent ces actes. Nous compatissons également avec les habitants qui se sont investis à cet endroit.

Nous sommes convaincus que les jardins ont toute leur place en ville.

En effet :

  • De nombreux habitants de Chambéry et de son agglomération font régulièrement des demandes de parcelles de jardins partagés. Ceci confirme qu’il est important, pour eux, de conserver un lien avec la terre et le végétal.
  • Jardiner en collectivité amène une nouvelle dynamique dans les quartiers : les lieux de jardinage sont source d’apaisement, ils permettent les échanges de toutes sortes (expériences, compétences, culturels…), ils favorisent la mixité sociale, ils sont des lieux d’apprentissage, de pédagogie et de sensibilisation, ils représentent également des espaces de vie facilement accessibles pour les familles en manque de verdure et soucieuses de proposer des sorties à leurs enfants.
  • Les espaces verts en ville permettent de limiter les effets du réchauffement climatique, de réduire les effets de la pollution causée par la circulation, et enfin d’abriter une biodiversité nécessaire.
  • Les jardins offrent un débouché naturel à la pratique du compostage qui se développe en ville. Réduction des déchets et production locale vont de pair.
  • Les familles en difficulté financière peuvent trouver dans les jardins de quoi compléter, sainement et à moindre coût, l’alimentation familiale.
  • Pour finir, dans un contexte financier difficile pour les collectivités et la ville en particulier, nous faisons le pari qu’un montage partenarial entre les Espaces Verts et des groupes d’habitants désireux de prendre en main des espaces végétalisés dans les quartiers permettrait de substantielles économies d’entretien et d’aménagement.

C’est pourquoi nous demandons aux représentants de la Mairie de Chambéry, ainsi qu’à ceux de Chambéry Métropole un soutien fort et durable aux projets citoyens œuvrant à la qualité de vie en ville par la valorisation des espaces publics vides ou à l’abandon à des fins d’embellissement végétal.

Les villes les plus dynamiques font preuve de volontarisme en matière de végétalisation citoyenne (penser à Paris avec sa charte « Main Verte », Lyon et son dispositif « ville durable », Annecy avec ses « incroyables comestibles », Grenoble avec « Le Passe Jardins », Libourne et l’initiative « Plus belle ma ville »).

Ne laissons pas notre belle ville de Chambéry en marge de cette révolution verte !

Références (quelques initiatives citoyennes liées aux jardins)

Premiers signataires :

Association des jardins de la Leysse

Collectif Compost en or (Jardins du Covet)

Association Terr’spective

Association Jardinons la ville 73

 

Video du saccage réalisée la Tv net citoyenne :

Reportage sur la destruction par le Conseil départemental réalisé par la Tvnet citoyenne