Avis de l’agence régionale de santé « aucune intoxication ou maladie reliée à la consommation des fruits et légumes n’est donc à craindre »

Par courriers les 24 février et 20 octobre 2015, nous avions interpellé le Préfet de Savoie sur l’opération de dépollution engagée par Chambéry Métropole sur le site des anciens jardins de la Cassine.

Nous avons reçu un courrier de réponse, le 29 décembre 2015, dans lequel le Préfet nous écrit :

« Après vérification, je peux aussi vous indiquer que les risques sanitaires pour les jardiniers et les consommateurs des fruits et légumes qui avaient été cultivés sur place ont été jugés acceptables par l’agence régionale de santé, au regard des valeurs mesurées dans les sols des anciens jardins de la Cassine et de celles rencontrées usuellement en milieu urbain ; aucune intoxication ou maladie reliée à la consommation des fruits et légumes n’est donc à craindre. »

Pour l’ensemble des jardiniers qui se sont succédés sur ces jardins depuis de nombreuses années, nous sommes rassurés d’apprendre l’absence de risques liés à la présence de substances polluantes dans le sol des jardins.

Cette avis de l’Agence régionale de santé repose cette question : comment Chambéry métropole justifie t-elle l’urgence de la destruction au bulldozer, le 3 février 2015, des cultures, des outils et des cabanons des jardiniers et leur conséquence avec la destruction d’espèces protégées présentes sur le site ?

Téléchargez les courriers envoyés à la préfecture les 24 février et 20 octobre 2015

Téléchargez la réponse de la préfecture en date du 28 décembre 2015