Pendant ce temps là, à la Cassine…

Depuis février 2015, Chambéry métropole a engagé des travaux de dépollution sur une partie des anciens jardins de la Cassine par la technique dite de phyto-remédiation par le maïs afin, dit-elle « d’assainir les sols contaminés et de pouvoir ainsi réutiliser les terres arables de qualité non contestable ».

2016-06-28-cassine2Partie des anciens jardins traitée par « phytoremédiation » (photo prise fin juin 2016)

Pour mesurer l’efficacité de cette dépollution Chambéry métropole annonçait qu’« un suivi doit donc être instauré pour garantir la dépollution des sols. » (Délibération de Chambéry métropole du 4 février 2015).

Après plus d’une année et demi de culture du maïs, et malgré nos demandes, nous n’avons pas obtenu la moindre information sur la mise en place de ce suivi.

2016-08-02-cassine004Août 2016

Les habitants de l’agglomération qui financent par leurs impôts à hauteur de plusieurs milliers d’euros chaque année ces travaux méritent d’obtenir des informations sur l’efficacité de cette dépollution.

Téléchargez le courrier envoyé le 17 juin 2016 à Michel Dyen, Vice Président de Chambéry métropole et copie à Xavier Dullin, Président.

Retrouvez les documents de notre conférence de presse du 3 février 2016

Pendant ce temps, sur le site des jardins, à côté du maïs la nature reprend ses droits : dans les roseaux et les nouvelles mares permanentes, oiseaux, mammifères, insectes et autres amphibiens renouvellent la biodiversité du site.

2016-10-14-cassine42016-08-02-cassine006